Arc en pierre ( Vue de dessus )

Arc en pierre

Les pierres sont posées à sec sur leur tranche ( sans mortier donc ) sur le cintre en bois. Chaque rangée de pierres croise la suivante. Puis les interstices entre les pierres sont remplis par des petites pierres et des cales ( qui joue le rôle de mortier ). Les pierres sont donc complètement bloquées entre elles. Les principales forces s’exercent sur la clé de voûte et les jambages ( les jambages étant en quelques sorte les piliers du mur ). Ces derniers sont donc bâtis avec des grosses pierres.

Mur en pierre sèche construit en opus incertum

Mur en pierre sèche construit en opus incertum

Le mur est bâti avec les pierres de l’ancien mur de soutènement récupérées lors du terrassement ( l’ancien mur fut construit avec des pierres extraites du champs voisin ), complété par des pierres de carrière. La construction est dite en « opus incertum » : les pierres sont de toutes tailles et toutes formes, le jeu étant de trouver quelle pierre va s’emboîter avec la suivante. Les pierres sont donc peu retaillées.

Mur en pierre sèche terminée

Mur en pierre sèche terminée

Les murs de droite et de gauche sont des murs de soutènement en pierre sèche dont la base fait environ 1m d’épaisseur. La partie centrale, au niveau des arbres, est désolidarisé des murs de droite et de gauche. Les arbres ne permettant pas de construire un mur de la même épaisseur que ses voisins, il a été décidé de faire un mur d’habillage, purement esthétique. Ce mur est bâti sur les racines de l’arbre ce qui lui confère une durée de vie limitée mais le client souhaitait une continuité esthétique de l’ouvrage.